Chat assis en extérieur
Au Quotidien8 minutes de lecture

Tout savoir sur le comportement du chat

Publié le 4 juillet 2022
Mis à jour le 19 juillet 2024

Qui n’a jamais rêvé de communiquer avec son chat ? Lorsque nous avons la chance de partager notre vie avec un petit félin, nous savons à quel point le comportement du chat est parfois… surprenant ! Découvrez comment comprendre le comportement de votre chat.

Comprendre le comportement du chat

Au quotidien, nos animaux et notamment nos chats peuvent avoir des comportements difficiles à interpréter. Ronronnement, pétrissage, miaulement… sont autant de signes que votre chat vous adresse pour vous faire passer un message. Mais encore faut-il savoir décrypter le comportement et le langage des chats !

Le ronronnement

Votre chat est un véritable petit moteur ? Le ronronnement est un bruit de chat doux et apaisant pour nous. Souvent associé au bien-être, ce son possède pourtant de nombreuses significations qui peuvent témoigner d’un contentement mais aussi d’un problème de santé du chat.

Confortablement installé sur vos genoux ou dans son panier parfaitement détendu, votre chat peut émettre un doux ronronnement significatif d’un chat heureux. Ce comportement est inné, votre chat le connaît depuis sa naissance. Lorsqu’il était chaton, le ronronnement de sa mère et les phéromones qu’elle diffusait le rassurait et le réconfortait lors des tétées.

Gros plan d'un chat couché sur le sol

À l’inverse, le ronronnement peut parfois témoigner d’un mal-être chez votre chat. Lors d’une visite chez le vétérinaire, le ronronnement peut servir à diminuer le stress du chat. Vous avez peut-être été interpellé par le comportement de votre chat après un vaccin. Caché dans sa cage ou dans son panier, ronronner aide votre chat à calmer son stress en libérant des hormones apaisantes.

Le miaulement du chat

Au fil du temps, le chat a développé sa faculté à miauler pour se faire comprendre de ses maîtres. Selon le caractère du chat ou sa race, les miaulements peuvent être plus ou moins intenses et nous qualifions parfois nos petits félins de “bavards”.

Vous avez toujours rêvé de comprendre les miaulements de votre chat ? Un chat qui miaule tente généralement d’attirer votre attention. En tendant bien l’oreille, vous pourrez constater que les miaulements ont différentes intensités et chacune peut être associée à une demande particulière. Si votre animal a tendance à donner de la voix, nous vous recommandons de commencer par vérifier que ses besoins élémentaires sont satisfaits : accès à sa nourriture, à l’eau et à sa litière.

Le miaulement, véritable langage du chat pour converser avec l'humain, peut être séparé en deux catégories : le miaulement positif et le miaulement négatif. Lorsqu’il est doux, aigu et répétitif, il caractérise un besoin d’attention ou de jeu. À l’inverse, les miaulement forts, graves et saccadés sont plutôt des signaux négatifs indiquant un stress, une douleur ou une contrariété. Enfin, les miaulements rauques ou déchirants peuvent marquer le début d’une période de reproduction. Ce comportement du chat disparaît après sa stérilisation.

Les mouvements de la queue

Les mouvements de queue du chat peuvent vous en dire long sur son état d’esprit et sont une part importante de son langage corporel. Pour comprendre son chat, il est important d’être attentif à ces mouvements. Lorsque les mouvements sont doux et lents, votre chat est d’humeur détendue, il ne cherche pas forcément le contact mais profite de l’instant. Lorsque votre chat vient à votre rencontre, sa queue en point d’interrogation ou oscillante est le signe d’un comportement amical.

Chat jouant en extérieur

À l’inverse du chien, les chats agitent leur queue de manière sèche et saccadée pour marquer leur mécontentement ou leur agacement. Attention, en ignorant ce marqueur du langage corporel du chat, vous vous exposez aux griffures, voire aux morsures !

Tout comme nous, nos chats ont une personnalité et des humeurs qui leur sont propres. En apprenant à comprendre le comportement du chat grâce à son langage corporel, vous vous assurez de savoir répondre à ses besoins pour vivre en parfaite harmonie. Vous serez également à même de repérer un changement de comportement du chat qui pourrait traduire un mal-être ou une souffrance.

Les troubles du comportement du chat

Tout comme les humains, les chats peuvent souffrir de troubles du comportement. S’il n’est pas adapté, le comportement d’un chat peut vite être difficile à supporter pour le maître. Cycliques ou parfois ponctuels, ces troubles sont symptomatiques d’un mal-être chez le chat qu’il est important de savoir interpréter pour l’aider.

Le comportement agressif chez les chats

Chaque chat possède son propre caractère et ses propres limites au-delà desquelles un comportement agressif est déclenché. Les comportementalistes décomposent 3 phases dans l’agression : la menace qui sert à intimider, la phase consommatoire se traduisant par la morsure ou la griffure, puis, la phase d’apaisement. Souvent mal vécues par les maîtres, ces agressions sont souvent évitables en apprenant à comprendre les limites de son chat.

Les chats, et particulièrement s’ils ne sont pas stérilisés, sont des animaux territoriaux. Pour cette raison, certaines agressions sont liées à la défense du territoire du chat qui ne supporte pas de devoir partager son espace avec un congénère. Pendant le jeu, la griffure ou la morsure ne relève généralement pas d’un chat agressif mais plutôt d’un manque d’apprentissage. Un chaton élevé sans adulte régulateur ou habitué à jouer avec les mains et les pieds sans être réprimandé aura tendance à reproduire ce comportement à l’âge adulte. Le manque d’éducation chez le chaton peut aussi conduire à un trouble de la gestion de ses émotions. Ainsi, le chat en colère (par exemple après avoir été réprimandé) aura des limites moins étendues et passera à l’attaque plus rapidement…

À l’inverse du chien, les chats agitent leur queue de manière sèche et saccadée pour marquer leur mécontentement ou leur agacement.

Certains chats ont une tolérance au contact limitée et auront tendance à mordre ou griffer lorsqu’on les caresse. La position du chat doit vous alerter : petits mouvements de la queue, peau du dos qui roule, oreilles plaquées, pupilles dilatées et raideur sont autant de signes que votre chat a eu “assez” de caresses et ne va plus tarder à attaquer pour vous repousser. De même, un chat sur le dos qui vous présente son ventre n’est pas toujours un appel aux caresses ! Attention à la mauvaise interprétation du comportement du chat.

Dans certains cas, l’agressivité peut être le reflet du comportement d’un chat malade. Les affections douloureuses (comme l’arthrose) ou hormonales peuvent changer le comportement d’un chat d’ordinaire calme et en faire un chat agressif. Si vous constatez un changement de comportement brutal chez votre chat, nous vous conseillons de contacter votre vétérinaire.

La malpropreté chez le chat

Le chat est un animal naturellement propre. Dès leur plus jeune âge, les chats apprennent la propreté au contact de leur mère, qu’il s’agisse du toilettage ou de l’utilisation de la litière. Pourtant, si vous partagez votre vie avec un petit félin, il vous est peut-être déjà arrivé de retrouver un accident en dehors de la litière.

Deux cas sont à distinguer, le marquage urinaire et la malpropreté. Dans le cas d’un marquage urinaire, les chats marquent leur territoire en déposant urine et phéromones sur un support. Les marquages sont caractérisés par une faible émission d’urine (quelques gouttes) sur des supports verticaux (mur, meuble…).

Lorsqu’on parle de malpropreté chez le chat, on parle alors d’une véritable élimination d’urine. Le chat est alors en position accroupie et son urine forme une véritable flaque. Pour les chats de maison n’ayant pas accès à l’extérieur, la malpropreté est généralement très pesante pour les maîtres et est malheureusement souvent la cause de l’abandon de nombreux animaux. Pourtant, des solutions existent et il est possible de trouver une explication à ce comportement du chat.

Chat léchant le doigt de sa maîtresse

Tout d’abord, nous vous conseillons de consulter un vétérinaire pour vous assurer que la malpropreté n’est pas liée à une maladie comme une cystite, du diabète ou une hyperthyroïdie.

La plupart du temps, la malpropreté est liée à un état de stress chez l’animal qui se met alors à ne plus aimer sa litière. Nettoyage insuffisant, changement du substrat ou de l’emplacement du bac sont autant de facteurs qui peuvent perturber votre chat. Associée à d'autres symptômes comme le repli sur soi, la perte d’appétit et le manque de léchage, la malpropreté peut aussi dans des cas plus rares être interprétée comme le comportement d’un chat mourant.

L’hyper-attachement chez le chat

Pour un chaton, il est naturel de développer un attachement pour sa mère. Plus tard, la vie du chat s’étend naturellement à celle de son maître et peut, s’il est mal dosé, prendre trop de place et se transformer en hyper-attachement. Si cet amour inconditionnel peut paraître attendrissant au premier abord, il peut vite conduire à des situations compliquées, tant pour le maître que pour le chat.

Le comportement du chat souffrant d’hyper-attachement est très caractéristique : l’animal développe une véritable dépendance pour son maître et cherche sa présence en permanence. Elle se manifeste par un besoin de le voir, de se frotter à lui et de chercher des câlins. Chaque absence devient alors une souffrance pour le chat qui va commencer à manifester une anxiété de séparation. Sous l’effet du stress, il peut commencer à faire ses besoins en dehors de sa litière ou à griffer le mobilier dès que le maître quitte la maison. Les troubles compulsifs, comme le léchage excessif, voire la dépression peuvent également survenir si la situation n’est pas réglée.

Chat couché

Comportement du chat : savoir apaiser les signes de mal-être

En adoptant des animaux, nous souhaitons tous leur offrir une vie la plus épanouissante possible. Si certains troubles peuvent affecter notre quotidien avec nos petits compagnons, ils sont heureusement pour la plupart temporaires et corrigeables. Bien souvent, les comportements du chat ont une signification. En découvrant la cause, vous pouvez améliorer le bien-être de votre chat et éliminer des situations pesantes pour vous et frustrantes pour lui.

Afin de mettre toutes les chances de votre côté nous vous conseillons de consulter notre article pour réussir l’arrivée de votre chaton à la maison. Pour ne pas générer de stress chez votre chat et à condition qu’il sache se réguler, vous pouvez lui laisser un libre accès à son alimentation. Faites également attention à ce que l’accès à une litière propre soit toujours garanti. Nous vous conseillons de prendre le temps de jouer avec vos animaux afin qu’ils se dépensent au quotidien, notamment si votre petit félin n’a pas accès à l’extérieur. En effet, un chat actif est moins sujet au stress.

Pour aider votre chat à se détendre, l’utilisation d’un spray ou d’un diffuseur de phéromones peut être envisagé. Il lui permettra de se sentir en sécurité sur son territoire. En cas de doute, votre meilleur interlocuteur reste votre vétérinaire. S’il juge le comportement de votre chat problématique, il pourra lui prescrire, au besoin, un traitement.

Pour vivre en parfaite harmonie avec votre chat, il est essentiel de comprendre son comportement et sa manière de communiquer avec vous. Vivre avec un chat est une formidable aventure pleine d'amour et de complicité !

Croquettes sans céréales pour chien

Abonnez-vous à nos croquettes !

Économisez 10% sur toutes vos commandes

La sélection de la rédaction
Croquettes Sans Céréales pour Chat Adulte Stérilisé ou d'intérieur
Croquettes Sans Céréales pour Chat Adulte Stérilisé ou d'intérieur
29,90 €Acheter
Croquettes Chat Saumon - Sans Céréales - Pour Chat Stérilisé
Croquettes Chat Saumon - Sans Céréales - Pour Chat Stérilisé
46,90 €Acheter
Croquettes Light pour Chat Stérilisé - Poulet & Riz
Croquettes Light pour Chat Stérilisé - Poulet & Riz
49,90 €Acheter