Chien couché
Santé7 minutes de lecture

Tout savoir sur la grossesse nerveuse chez le chien

Publié le 4 juillet 2022
Mis à jour le 19 juillet 2024

​La grossesse nerveuse chez le chien est un phénomène hormonal auquel les chiennes non stérilisées peuvent être confrontées au moins une fois dans leur vie. Gênante pour le quotidien du chien et des maîtres, elle peut aussi avoir des conséquences sur la santé de votre animal. Raison pour laquelle il est important d’agir dès les premiers signes ! Qu’est-ce que la grossesse nerveuse, quels sont les symptômes et surtout comment l’éviter ?

Yorkshire couché sur le sol

Qu’est-ce que la grossesse nerveuse chez le chien ?

La grossesse nerveuse, aussi appelée lactation nerveuse ou lactation de pseudo gestation est un phénomène qui entraîne une production de lait chez une chienne qui n’est pas gestante. Le corps envoie des signaux erronés de gestation à la chienne lui faisant penser qu’elle attend des chiots. Son organisme sécrète des hormones en grandes quantités (prolactine notamment) qui conduisent à une évolution de son corps similaire à une gestation normale. On remarque alors un changement de comportement et des changements physiques.

Ce phénomène affecte les chiennes non stérilisées et apparaît dans les 2 mois après leur période de chaleurs qui correspond à la durée de grossesse d’un chien. Il s’accompagne très souvent d’une montée de lait et peut durer de quelques jours jusqu’à 3 semaines. Très courant, il peut avoir lieu tous les 6 mois à chaque fin de chaleurs de la chienne. Selon les estimations, environ 50% des chiennes subissent au moins une fois dans leur vie une grossesse nerveuse.

Contrairement aux idées reçues et à l’appellation qui laisse à penser que la grossesse nerveuse chez le chien à un rapport avec les nerfs, il s’agit en fait d’un dérèglement hormonal qui simule une gestation chez la chienne et va donc modifier son comportement.

Ce phénomène pourrait être lié à un mécanisme ancestral qui tire ses origines des instincts de survie dans les meutes. À l’état sauvage, les loups, les chiens, les coyotes et autres canidés vivent en meute organisée hiérarchiquement. Les femelles dominantes se reproduisent et les autres femelles de la meute vont avoir leurs chaleurs au cours de la même période mais ne vont pas être gestantes. 2 mois plus tard, quand les petits des femelles dominantes voient le jour, les femelles vont produire du lait pour la survie des jeunes de la meute. Si les mères ne peuvent pas assurer le nourrissage des bébés, s’ils sont trop nombreux ou orphelins par exemple, les mères nourricières peuvent alors prendre le relais. Ce mécanisme naturel permet donc de mettre toutes les chances de leur côté pour la survie de la meute.

Les symptômes de la grossesse nerveuse chez le chien

Les signes de la grossesse nerveuse du chien sont assez visibles et significatifs, laissant peu de place aux doutes :

  • Un gonflement des mamelles : la production de prolactine lance le processus de lactation.

  • Une production de lait : un écoulement de lait plus ou moins visible peut survenir, comme si la chienne venait de mettre bas.

  • Un léchage des mamelles : la production de lait et le lait stagnant peuvent créer des douleurs chez la chienne, qui aura pour réflexe de se lécher à cet endroit.

  • Un léchage des parties génitales : le chien peut davantage se lécher au niveau de la vulve et peut même parfois ressentir des contractions.

  • Un besoin d’uriner plus fréquent : le système urinaire peut aussi être affecté par la grossesse nerveuse. La femelle peut alors uriner plus que d’habitude.

  • La préparation d’un couchage : le chien va chercher des tissus, des coussins et les apporter dans son panier pour créer un nid pour accueillir ses bébés.

  • Des changements de comportement : la chienne peut paraître plus nerveuse ou anxieuse, voire même plus agressive. Elle peut aussi être très affectueuse et en recherche d’attention de la part de son maître ou au contraire chercher à s’isoler. Une perte d’appétit peut aussi être constatée.

Chien couché en extérieur

La grossesse nerveuse peut entraîner des problèmes de santé plus graves :

  • Des infections ou des inflammations des mamelles (appelées mammite) liées au lait stagnant dans les mamelles : si la montée de lait est importante, le lait peut s’accumuler et s’infecter dans les mamelles. La mammite peut avoir de graves conséquences sur la santé de votre chien : fièvre élevée, risque d’abcès, septicémie, infection généralisée.

  • Une augmentation du risque de maladies de l’appareil reproducteur : tumeurs mammaires, infections utérines, abcès de la mamelle.

De manière générale, la grossesse nerveuse chez le chien a un impact direct sur son bien-être et sa santé. Elle est très perturbante pour le chien qui doit faire face à un déséquilibre hormonal qui entraîne du stress.

Si vous suspectez une grossesse nerveuse chez votre chienne, n’hésitez pas à vous rendre chez votre vétérinaire où le diagnostic sera assez simple. Si votre chien fait une grossesse nerveuse une fois, ce sera par la suite systématique. En cas de doute, votre vétérinaire pourra déterminer s’il s’agit d’une grossesse réelle ou d’une grossesse nerveuse, notamment en réalisant un examen à ultrason ou une radiographie.

Si vous suspectez une grossesse nerveuse chez votre chienne, n’hésitez pas à vous rendre chez votre vétérinaire où le diagnostic sera assez simple.

Les causes de la grossesse nerveuse chez le chien

L’origine des grossesses nerveuses chez la chienne n’est pas réellement élucidée mais comme évoqué, ce phénomène pourrait provenir de comportements ancestraux. Chez les canidés sauvages, les femelles synchronisent souvent leurs chaleurs et donc leurs grossesses. L’objectif est de pouvoir subvenir aux besoins de la meute en étant en capacité de nourrir les chiots et de pouvoir s’occuper d’eux en cas d'absence de la mère biologique.

Plus concrètement, la grossesse nerveuse chez le chien est liée à une baisse de la concentration en progestérone dans le sang. Cette baisse entraîne une sécrétion élevée de prolactine et donc la production de lait.

La stérilisation peut aussi entraîner une grossesse nerveuse si elle est effectuée pendant les chaleurs de la chienne. Le retrait des ovaires fait chuter le taux de progestérone dans le sang et augmente la prolactinémie. C’est pourquoi il est recommandé d’attendre la fin des chaleurs pour stériliser son animal.

Grossesse nerveuse chien, que faire ?

La grossesse nerveuse n’est pas grave mais elle est dérangeante pour votre chienne comme pour vous, surtout si elle est récurrente. Alors comment arrêter une grossesse nerveuse chez le chien ?

  • Grossesse nerveuse chien : une visite chez votre vétérinaire

Dans un premier temps, il est recommandé de vous rendre chez votre vétérinaire pour une prise en charge afin de vous assurer que votre chienne n’est pas gestante. Il pourra réaliser une palpation abdominale, une radiographie ou une échographie. Même si vous êtes persuadé que votre chienne n’attend pas des petits, vous pourriez être surpris… Mieux vaut donc s’en assurer !

Grossesse nerveuse chez le chien vétérinaire
  • Grossesse nerveuse chien : un traitement adapté

Une fois la grossesse nerveuse du chien constatée, votre vétérinaire pourra lui administrer des médicaments pendant 5 à 7 jours pour stopper la lactation. Les traitements proposés sont des inhibiteurs de prolactine, l’hormone responsable de la production de lait chez votre chienne. Parfois, il est recommandé d’alléger l’alimentation du chien pendant 24h pour rendre le traitement plus efficace.

Si les symptômes ne sont pas dérangeants et que la production de lait n’est pas trop importante, il n’est pas toujours nécessaire de traiter la chienne. Sans traitement adapté, la grossesse nerveuse du chien peut durer 1 à 3 semaines. La montée de lait peut, elle, être beaucoup plus courte.

  • Grossesse nerveuse chien : attention aux fausses bonnes idées
Chien léchant sa patte

Attention aux fausses bonnes idées pour tenter d’aider votre chienne. Il n’est par exemple pas recommandé de toucher ses mamelles (tirage du lait, massage, pommade). Au lieu de l’aider, vous risquez de stimuler la lactation et d’aggraver son état.

Autre idée reçue : avoir une portée ne permet pas d’éviter les grossesses nerveuses chez votre chienne. Le fait d’avoir des chiots ne change rien si votre chienne est sujette aux grossesses nerveuses. Ce phénomène n’a aucun lien avec une réaction biologique de la chienne qui souhaite avoir des petits mais il s’agit d’une réponse hormonale.

  • Grossesse nerveuse chien : lui changer les idées

Pour aider votre chienne, il est vivement recommandé de lui changer les idées en multipliant les promenades et les activités. Il ne faut pas non plus hésiter à l’ignorer si elle se montre insistante et collante. Ne changez pas votre comportement et votre routine et veillez à ne pas renforcer son attitude maternelle. Il est important de supprimer les jouets ou accessoires avec lesquels elle se montre maternante pour détourner son attention et retirer son nid.

Pour aider votre chienne, il est recommandé de lui changer les idées.

Concernant le léchage, si votre chienne ne peut pas s’empêcher de se lécher les mamelles malgré toutes ces stimulations, vous pouvez lui faire porter un t-shirt pour l’en empêcher, voire une collerette si le besoin se fait sentir.

  • Grossesse nerveuse chien : la stérilisation

Si vous ne comptez pas faire reproduire votre chienne, la stérilisation reste la meilleure prévention pour venir à bout de la pseudo gestation. ​La stérilisation chirurgicale, juste avant les premières chaleurs ou en phase d’anoestrus (entre les chaleurs) permet de supprimer les chaleurs et donc d’éviter les risques de récidives. La grossesse nerveuse du chien peut apparaître dès les premières chaleurs. L’idéal est donc de faire stériliser votre chien juste avant.

  • Grossesse nerveuse chien : traitement naturel et aliments complémentaires

Certains aliments complémentaires chien et traitements naturels peuvent aider à réduire les symptômes de la grossesse nerveuse chez votre chienne et la soulager.

  • Le Noprol : cet aliment complémentaire module la sécrétion de prolactine et participe à l’augmentation de la diurèse pour contrôler le gonflement des glandes mammaires.
  • Les feuilles de framboisier : elles sont reconnues pour aider à réguler les désordres hormonaux et peuvent aussi être utilisées en prévention.
  • La fève de Saint-Ignace (Ignatia amara) : avec son effet tranquillisant sur les chiens, elle apaise les changements de comportement et notamment l’anxiété.

Dans tous les cas, même lors de l’utilisation d’un traitement homéopathique ou naturel, il est recommandé de consulter un vétérinaire avant d’administrer un traitement à votre animal.

De nombreuses chiennes sont confrontées aux grossesses nerveuses au cours de leur vie devant des propriétaires parfois démunis qui ne savent pas toujours comment les soulager. Mais rassurez-vous, avec quelques bonnes pratiques et de bons réflexes, les grossesses nerveuses ne seront plus qu’un mauvais souvenir. La meilleure solution reste la stérilisation pour éviter une grossesse nerveuse ou une récidive !

Croquettes sans céréales pour chien

Abonnez-vous à nos croquettes !

Économisez 10% sur toutes vos commandes

La sélection de la rédaction
Croquettes Sans Céréales Chien Digestion Sensible Toutes Tailles
Croquettes Sans Céréales Chien Digestion Sensible Toutes Tailles
59,90 €Acheter
Croquettes Light Super Premium pour Chien Stérilisé / Surpoids
Croquettes Light Super Premium pour Chien Stérilisé / Surpoids
47,90 €Acheter
Croquettes Light Sans Céréales pour Chien Stérilisé / Surpoids
Croquettes Light Sans Céréales pour Chien Stérilisé / Surpoids
59,90 €Acheter